La vie Communale

Association Sportive Oisselienne

Objet : football

Contact au sein de l'association : Stéphane Brilland, Président.

De Gauche à droite :

Jean-Marc Bessière, vice-président ; Stéphane Brilland, président ; Emmanuel Plu, secrétaire ; Pascal Lebreuil, trésorier

Coordonnées :

Stéphane Brilland : 02.43.00.10.72 

 

Bruno Coignard, footballeur engagé à l'ASO,  manque à ses potes du football  

Secrétaire, président et bénévole très investi au sein de l’association sportive

 
C’est le souvenir de Bruno Coignard ravi trop tôt à l’amour des siens et à l’affection de ses amis notamment du ballon rond qui a animé le terrain de l’ASO pendant une dizaine d’années. Joueur de qualité, bon équipier, bénévole de toutes les manifestations, Bruno, la 49e année à peine apparue, a quitté les siens.
 
Évelyne et ses deux garçons, Maxime et Clément avaient pourtant le visage heureux et souriant de voir tous ces visages croisés, connus, rencontrés sur les rectangles verts de la région où Bruno dribblait, donnait d’excellents ballons et congratulait ses équipiers.« C’était un bon technicien passeur de balles pour marquer des buts décisifs », reconnaît Stéphane Manceau, ami  du joueur disparu et ancien coéquipier. Quand Bruno a pris un peu de recul sur le terrain sportif, il a poursuivi son engagement dans le bénévolat. « Il a été secrétaire, président et bénévole. Bruno n’a jamais ménagé ses efforts pour servir son club », reconnaît Stéphane Brilland, président de l’association sportive Oisselienne de football (ASO). « Que le ton monte trop haut lors d’une rencontre, Bruno rappelait aussitôt les règles de bonne conduite aux joueurs. Très ouvert et pragmatique, on pouvait discuter avec lui. Il avait une grande qualité d’écoute. C’est riche d’enseignements », affirme Stéphane Brilland.  Le président en profite pour rappeler le fair-play de leur ami disparu. « J’ail’espoir que nos joueurs  garderont de lui, son exemple.  Trop souvent, certains  ont tendance à se prendre pour des stars dès qu’ils entrent sur le terrain ! ».
 
Ancien coéquipier, bénévole et ami
« Bruno n° 10, était un très bon organisateur de jeu lors des rencontres. Quand il passait un bon ballon et que nous rations le but, il bougonnait. Mais il n’était pas rancunier, aussitôt sorti du terrain, il n’en parlait plus », évoque Stéphane Manceau. « Il avait cette habitude à la fin des matchs, de grimacer en prétextant  que l’équipe aurait pu faire mieux. C’était sa manière bien à lui de terminer nos rencontres. C’était un moment où l’on se chambrait pas mal », s'amuse Stéphane Manceau, en évoquant ces bons instants de vie partagés collectivement.
 
Jusqu’au dernier match à Oisseau, Bruno Coignard était sur le banc de touche pour encourager son équipe. Sa disponibilité, c’était pour le football.« Quand il manquait un parent le samedi après-midi, Bruno n’hésitait pas à prendre sa voiture pour emmener les enfants jouer à l’extérieur. Pour tracer le terrain, on pouvait compter sur lui. Lors des tournois, il était présent pendant trois jours, du vendredi au dimanche soir. C’est lui qui prenait le micro, organisait les rencontres ». Ses copains se souviennent de ses petites blagues qui forcément laissent des souvenirs. Maxime et Clément, les deux fils poursuivent le chemin tracé par le papa footballeur. « Maxime joue à Oisseau, Clément à Mayenne ». Bruno, un dimanche sur deux allait les encourager lors des matchs. Un très beau geste salué par Stéphane Brilland. « Super ce que tu as réalisé ".
 
 
Les nombreux amis de Bruno Coignard ont unanimement salué sa sagesse et son dévouement pour le sport.